Thème 2 : La vie numérique sur le campus

Responsables

  • Khadija DIB (MINES)
  • Thierry BEDOUIN (UNR Paris Île de France)
  • Patrice ROTURIER (Université Européenne de Bretagne)

Description

Un des enjeux des établissements d’enseignement supérieur est de répondre à la grande difficulté des universités à gérer le rythme d’apprentissage des étudiants, dans un contexte de formation de masse. Aujourd’hui, les technologies numériques sont en train de modifier en profondeur et de façonner les modes de vie, de travail et de production des étudiants. Dans ce contexte, l’enjeu, pour tous les établissements est de tirer partie de ces technologies pour accroître leur performance et leur efficacité En particulier les universités peuvent trouver là le moyen de faciliter l’accès au savoir et à la connaissance d’un nombre toujours plus important d’étudiants par les possibilités offertes par ces technologies. Dans cette démarche leur offre doit venir au plus près de la demande de leur public d’apprenant. Le numérique, par la flexibilité qu’il apporte dans les modes de transmission des connaissances et d’apprentissage, peut contribuer largement à réaliser cette nécessaire jonction. Mais les modes de développement et de déploiement doivent être compatibles avec le mode de fonctionnement de l’université, avec les attentes des étudiants ainsi qu’avec les usages des enseignants et des étudiants. Chaque étudiant, enseignant, chercheur devrait pouvoir accéder aux services et ressources numériques, à la formation, à la documentation de n’importe où, n’importe quand, à partir de n’importe quel équipement (ordinateur portable, tablette numérique, téléphone portable, …)

Certes, depuis de nombreuses années, les campus numériques sont apparus, puis les environnements numériques et les ressources, des efforts importants d’accessibilité ont été réalisés pour atteindre institutionnellement ce que tout à chacun peut disposer dans sa vie familiale ou sociale.. Aujourd’hui, les technologies devraient permettre à chaque étudiant de disposer de tout ce qui est nécessaire à son cursus en adéquation avec son mode de vie sociétal imprégné aujourd’hui de la culture du son, de l’image et de la communication en réseau.

L’appréhension de plus en plus prégnante de ces technologies pour les générations nouvelles en font des acteurs naturellement numériques, mais quelles réponses leur apportent les établissements, comment leur vie sur le campus d’aujourd’hui ne remet-elle pas en cause leur motivation naturelle, comment les générations moins nouvelles se rapprochent et communiquent avec ces générations que l’on pourrait qualifier du troisième type ?

Comment le penchant implicite du numérique d’abolir les distances est il mis en œuvre, renforcé ou devient-il une véritable stratégie pour vivre et exister dans la géographie globale des formations et établissements dans un monde où la concurrence est désormais présente et ou la place de l’exception doit être conservée ?

Le monde de l’information immédiate, de la grande propagation de celle-ci est aujourd’hui présent partout, le niveau d’exigence s’accroit pour disposer de ces informations à jour et fiables dans une dimension où l’afflux d’information est tellement important qu’il devient nécessaire de mieux individualiser celle-ci pour la rendre « ingérable » plus facilement.

Le numérique remet en cause les pratiques et les manières d’échanger ou de construire des relations, l’enseignement supérieur doit les prendre en compte pour en faire une véritable arme d’accessibilité de tous à la formation et aux savoirs tout en se préservant de créer une rupture technologique mais en accompagnant les individus et leur mettant à disposition les services idoines

Le défi est de promouvoir les usages du numérique, pour qu’il devienne un moyen de lutte pour l’égalité des chances, qu’il offre des outils d’ajustement et d’adaptation aux contraintes individuelles des étudiants salariés, malades ou qui souffrent d’un handicap. En effet le développement des usages de numérique à l’université constitue un véritable enjeu, qui va très au-delà des enjeux pédagogiques relatifs aux disciplines enseignées et aux aspects techniques de ces technologies. Il s’agit surtout de faire en sorte que les jeunes, à travers un usage quotidien à l’université, puissent acquérir les connaissances et compétences relatives aux nouveaux modes de production et d’organisation de la vie intellectuelle, sociale et économique que permettent ces technologies pour devenir des acteurs actifs et performants dans la société du numérique.

Le CIUEN 2012 est le lieu privilégié pour échanger sur ces points :

  • Le numérique pour la scolarité
  • Le numérique pour la recherche
  • Quels services numériques pour l’immobilier ?
  • Quel immobilier pour les services numériques ?
  • Le numérique comme facilitateur de la vie des usagers
  • Intégrer la mobilité des acteurs et des terminaux any time, anywhere, any device
  • Bouquet de services numériques
  • Accessibilité pour les étudiants et personnes en situation de handicap et numériques